Quand un médecin et idéologue nazi, assassin de sa soeur handicapée, fait amende honorable avant de mourir

par François Delpla

Lothar August Arnold Stengel-von Rutkowski est né le 3 septembre 1908 à Hofzumberge (Courlande) et mort le 24 août 1992 à Wittmund.

Il perd ses parents à dix ans dans la guerre civile russe, puis est adopté en Allemagne avec sa soeur Gisela, âgée de trois ans lors de la mort des parents. Il fait de brillantes études tandis que sa soeur est internée pour “dépression”. Membre du NSDAP depuis avril 1930, de la SS depuis novembre de la même année il se spécialise, comme médecin, dans l’hygiène raciale dont il est un des principaux idéologues, alternant les traités pseudo-scientifiques et les recueils de poésie. Après la guerre, il est prisonnier en URSS jusqu’en 1949 puis s’installe en RFA où il exerce la médecine et continue de taquiner la muse.

Le 24 avril 1992, quatre mois avant de mourir, il signe une lettre où il s’accuse de la mort de Gisela, assassinée à Hadamar en 1941 dans le cadre de l’opération “Euthanasie”.

Un site dédié aux victimes consacre une notice à Gisela et cite des extraits de la lettre :

“[….] Die Erkrankung und das Ende Giselas fiel in eine für mich, sowohl politisch als auch persönlich und beruflich stärkst bewegte Zeit von 1928 bis 1949. Gymnasium, Abitur, Studium der Medizin und Vererbungslehre in München und Wien. Staatsexamen während der Ns ‘Machtergreifung’? Berlin mit Aufsicht über annektierte Zeitung. Übernahme des Astelschen Institutes in Jena, Kriegsteilnahme in Russland, Gefangenschaft.
Das Schicksal Giselas wurde verdrängt (…).
Ich war in diesem Aspekt Täter und Opfer des gleichen Geschehens, indem ich als Vertreter der Erbgesundheitslehre am Tode meiner Schwester schuldig wurde.”

(La maladie et la fin de Gisela sont survenues dans une période fortement perturbée pour moi, tant politiquement que personnellement et professionnellement. Lycée, baccalauréat, études de la médecine et de l’hérédité à Munich et Vienne. Examen d’Etat pendant la “prise du pouvoir” nazie ? Berlin pour superviser un journal annexé. Prise en charge de l’Institut Astel d’Iéna, participation à la guerre en Russie, captivité.
Le destin de Gisela a été refoulé. (…)

J’étais sous ce rapport à la fois acteur et victime du même événement, en me rendant coupable, en tant que représentant de l’enseignement de l’hygiène raciale, de la mort de ma soeur.)

Visiblement, Rutkowski n’a pas trouvé sur ses chemins d’après guerre, comme Albert Speer, une Gitta Sereny pour le pousser dans ses retranchements. Que disent et que valent ses livres des années 1958-1990 ?

Spur durch die Dünen der Zeit. Marburger Spiegel, Marburg 1958 (Gedichte) Die Gesichte des Einhorns. Hohenstaufen, Bodman 1968 (Gedichte) Auf der Suche nach neuen weltanschaulichen Behausungen. Zs. Wirklichkeit und Wahrheit, Heft 3/74 Lebensreligion und Wertidealismus. Studien zur Arbeit der Freien Akademie 24, Tübingen 1977 Die Arbeit der freien Akademie 1956–1976., Zs. Wirklichkeit und Wahrheit, 1977, Heft 2 Vogelflug und Seinsminute. Hohenstaufen, Bodman 1978 (Gedichte) Im Spiegel des Seins. Hohenstaufen, Bodman 1983 (Gedichte) Der Wanderer. Bilder zwischen Tag und Traum. Gedichte. Edition L, Lossburg 1988 (Gedichte) Zaubereien in Bild und Wort. Hagel, Korbach 1990 Jahreslauf und Lebensspur. Frühe Gedichte. Europäischer Verlag, Wien 1990 (Gedichte)

Ils mériteraient sans doute un coup d’oeil.

Notice biographique et bibliographique

François Delpla
A propos de François Delpla 32 Articles
normalien (Ulm), agrégé, docteur HDR historien du nazisme et de sa guerre depuis 1990 biographe de Hitler persuadé que le nazisme a été très peu compris pendant un siècle et que son histoire scientifique débute à peine

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire